Cette ceinture à scratch a été confectionnée par une amatrice du upcyclage, très smart pour des hanches de femmes enceintes.

Lorsqu’il vous reste des petits bouts, vous pouvez les exploiter en les associant à des tissus plus simples, et faire quelque chose d’élaboré.

Ici, le tissu du kimono se retrouve aussi au verso. Si des doublures en polyester traînent, vous pouvez éventuellement les exploiter pour économiser le tissu plus noble.

Conseils de la part de la créatrice: « La ceinture, c’est tout bête : une bande pliée en deux, les coutures masquées par un ruban, et des grands scratchs au bout (pour pouvoir s’adapter à ma circonférence en évolution…). »

Pour l’améliorer (mais ainsi je la trouve belle et simple à faire pour des débutantes) elle propose de la rendre plus large devant et moins large derrière.

Par derrière, on pourrait aussi la tailler en oblique.

 

 

 

 

Cette ceinture m’a fait penser aux hakamas, les pantalons des arts martiaux, portés  les enseignantes au début du siècle dernier.

Rajouter une plaque dure par derrière comme les hakamas, et nouer la ceinture par devant, serait relaxant surtout pour les femmes enceintes et des gens comme moi qui ont toujours mal au dos. La plaque d’un hakama agit sur moi comme un corset soft, elle me permet de me tenir droite et d’avoir moins mal au dos.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.